ves esta página sin formato por que esta hecha cumpliendo el estándar web CSS 2.
tú navegador no soporta este estándar, o tienes dicho soporte desactivado.
si estas en el primer caso, actualízate. merece mucho la pena.

{Gargantuario. Nuevo poemario de los cien gaiteros del delirio}

{ Libro de odas y versos escritos en las paredes de la Taberna del Olvido. }

Archivos

Gargantuario en Blogia
GARGANTUARIO - NUEVO POEMARIO DEL OLVIDO

<Marzo 2021
Lu Ma Mi Ju Vi Sa Do
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        


Categorías

  • Ahmed Ben Waddah
  • Alejandra Del Río
  • Alí Al Haded
  • Ana de Santana
  • Ana Istasrú
  • Analía Norak
  • André Breton
  • Angelina W. Grimke
  • Anónimo
  • Antonio Brañas
  • Antonio Casares
  • Antonio Machado
  • Araceli González Vázquez
  • Benito Lertxundi
  • Bertolt Brecht
  • Blas De Otero
  • Boulat Shalvovich Okoudjava
  • Carlos Cano
  • Carlos De La Púa
  • Carlos Orihuela
  • César Cortijo
  • César Vallejo
  • Charles Baudelaire
  • Charles Bukowski
  • Cumbia Villera
  • Daniel Mir
  • Douglas Mondo
  • Dulce María Loynaz
  • Émile Verhaeren
  • Etienne Toko-Nzaba
  • Extremoduro
  • Federico García Lorca
  • Félix María de Samaniego
  • Felix Rojas
  • Fray M. de la Serna
  • Fredi Guthmann
  • Gabriel Aresti
  • Gabriel Celaya
  • Gloria Fuertes
  • Gus Kahn y Walter Donaldson
  • Gustavo Adolfo Bécquer
  • Hanni Ossott
  • Ibrahim Ben Utman
  • Igor Elortza
  • James Elroy Flecker
  • J.A. Urbeltz
  • Javier Bozalongo Antoñanzas
  • Javier Egea
  • J. B. Elinzaburu
  • J. B. Nina
  • Jean Genet
  • J. Krahe - A. Pérez
  • Joaquin Sabina
  • Jorge Boccanera
  • Jorge Luis Borges
  • Jorge Oteiza
  • José Ángel Buesa
  • José García Nieto
  • José Hierro del Real
  • José Martí
  • José Pedroni
  • Juan Carlos Perez
  • Juan Manuel Jiménez Rivero
  • Juan Manuel Serrat
  • Jules Verne
  • Julio Cortazar
  • Kortatu
  • La Ronda de Boltaña
  • Leopoldo María Panero
  • Luis Á. Piñer
  • Luis Eduardo Aute
  • Manolo García y Quimi Portet
  • Manuel Del Cabral
  • Manuel Vázquez Montalbán
  • María Isabel Borja
  • María Montero
  • Mario Benedetti
  • Mario López
  • Matilde Alba Swann
  • Michel Sardou
  • Miguel de Unamuno
  • Nicolás Guillén
  • Odilon-Jean Périer
  • Paul Celan
  • Pere Gimferrer
  • Pío Baroja
  • Porfirio Barba Jacob
  • Rafael Alberti
  • Rafael Sánchez Mazas
  • Ramón María del Valle Inclán
  • Ricardo Carreira
  • Roberto Goijman
  • Rudyard Kipling
  • Santiago y Luis Auserón
  • Stephen Sondheim - M. Ichason y L. A. Morato
  • Toni Calvo
  • Valerio Magrelli
  • Vicente Aleixandre
  • Walt Whitman
  • Yván Silén

  • Documentos

  • Cuentos de los cien gaiteros del delirio

  • Blogalia

    Blogalia



    Califícame en Bitácoras.net:
    ©2002 Tenebris

    Inicio > Historias > Ponton

    Ponton


    Etienne Toko-Nzaba

    Ô toi la Pointe-Noire
    des nuits et des foires
    attractions nocturnes
    euphorie mélodie diurnes
    côtes sauvages
    au cours des âges
    des traces d'empreintes
    dans ton enceinte
    des murailles de sable
    séjour réjouissable
    traces d'amour
    aux portes d'une tour
    faite de sable
    vraissemblable
    traces de baleine
    me laissent en haleine
    pas l'haleine des fleurs
    je suis rempli de peur
    dans tes eaux
    autour de mes os
    des souvenirs
    me font revenir
    aux temps des beaux jours
    et que dire
    sans redire
    de l'eau amère
    symbole de la mer
    des bateaux des vagues
    jaillissent sans blagues
    remplissant tes côtes
    l'eau qui coule
    près de mon pôte
    qui se roule
    qui se tourne
    le dos dans le sable
    qui déssine comme le sabre
    des sillons dans ses pieds nus

    Ô Ponton
    te reverrai-je un jour?
    traces d'un inconnu
    traces d'affection
    d'un enfant noir
    fruit des tes entrailles
    prie que tu ne dérailles
    le voile du soir
    coucher du soleil
    sans pareil
    un jour s'en va,
    comme dans une samba
    un autre vient
    un temps de chien
    ou temps de pluie?
    sur tes côtes sauvages
    je rêve d'un autre âge
    d'or et de perles
    enfant d'ébène
    sur ton cou déferlent
    des jours de peines
    et ta face pleine
    des joues creusées
    puisque tu as osé
    de tes chants d'espoir
    défier tout désespoir
    les montagnes s'écrouleront
    tes instincts sécoueront
    les antres noirs de l'océan
    s'évanouiront dans le néant
    les portes d'obstacles
    avec tes oracles
    de zèle des ailes
    t'emporteront
    dans un séjour
    sans détours
    vers le sommet de la montagne
    à l'horizon un ciel d'azur
    embrassera tes pas sûrs
    comme la gloire dans un montage
    d'un film de teneur héroique splendide

    Ô Pointe-Noire
    d'un enfant noir
    sorti du noir
    dans les ténèbres du soir
    comme dans une histoire
    une légende de Loango
    Pointe-Noire
    ville sublime
    port maritime
    le feu dans l'âme
    pas comme Morlane
    le poête s'inspire
    avec un soupir
    sur tes plages sauvages
    projété loin de son âge
    vers la gloire de La Fontaine
    pour abreuver
    sa soif auprès d'une fontaine
    se rasssasiant
    de la sagesse du passé
    dans les lignes sacrées
    de l'inspiration
    rempli d'admiration
    parchemins cachés
    aux yeux de l'athée

    Pointe-Noire jadis Ponton
    humblemtent je baisse mon ton
    car le bruit de tes vagues
    agitées comme le feuillage
    par un vent d'une tornade
    comme le son d'une grenade
    parle plus fort que ma voix
    un jour viendra
    ta lueur se lèvera
    ton sourire rejaillira
    au coeur des mers
    les murs d'eaux ta parure
    tes vagues comme une fourrure
    loin des jours amers
    tu seras encore Ponton.

    2003-03-05 09:13 | 0 Comentarios


    Referencias (TrackBacks)

    URL de trackback de esta historia http://gargantua1.blogalia.com//trackbacks/5865

    Comentarios

    portada | subir